L’ÉPHÉMÈRE

DES HOMMES LIBRES

(Antonelle 1789)

Spectacle « de foire » en théâtre et en chanson.

Présentation

La Révolution française par la lorgnette d'un homme publique et secret,arlésien au service des avenirs meilleurs.

Un personnage de foire raconte l'organisation des citoyens à la veille de la Révolution française de 1789 ; c'est « la traversée du temps ».

Divers lieux sont organisés par les deux protagonistes : place public, cathédrale, tribunal révolutionnaire, place de Grève, pour dire, - avec les textes véritablement historiques et originaux, sortis des archives, des feuillets scientifiques et des livres érudits, découpés et remaniés par les saltimbanques -, la Révolution française et son impact dans le pays et dans le monde.

 

Puis, à la façon d'un cabaret, le personnage d'Antonelle jeune homme romantique et vieillard résistant - toujours unique, qui failli être élu maire de Paris en 92 et fut le premier maire d'Arles -, va être montré, exhibé comme un monstre de foire, au travers d'événements : séance des états-généraux, création du Club des femmes, l'invention de la Démocratie représentative, la Terreur, création des Égaux, le cinéma de Godard et Truffaud, concert rock… comme dans diverses rencontres : le Roi de France, un chanteur de rue, un groupe de féministes, Bob Dylan, Lady Gaga, Bizet, les membres du clergé et de la noblesse, un député contre le comité révolutionnaire, Pierre Michon, Thomas Hobbes, Gracchus Baboeuf, David Gilmour des Pink Floyd, Napoléon Bonaparte…

 

Et pour finir par un magistral : « Il fait la guerre, faisons l'amour », avant de conclure en chanson au son de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793.

Une meneuse de revue, une bonimenteuse de foire, raconte la Révolution française, et plus précisément l'organisation des citoyens à la veille de la Révolution de 1789. C'est une traversée du temps. Pour cela, elle va exhiber, comme un monstre de foire et à la façon d'un grand cabaret historique, le personnage d'Antonelle, qui failli être élu maire de Paris en 1792, et fut le premier maire d'Arles en 1792 : jeune homme romantique et vieillard, résistant et représentant publique, mais toujours unique et inattendu.

C'est avec un savant mélange de textes véritablement historiques sortis des archives, des feuillets scientifiques et des livres érudits, découpés et remaniés par les auteurs, ainsi que d'autres textes écrits par leurs soins pour servir la scénographie, que ce spectacle a pour ambition de faire découvrir la Révolution française et son impact local comme dans le monde entier.

Pour la cause, les principaux lieux de cette histoire sont recréés par les deux protagonistes à leur manière, de façon imaginaire ou réaliste : forum public, cathédrale, tribunal révolutionnaire, place des exécutions, alcôve…

La bonimenteuse fera apparaître divers personnages historiques et contemporains, parfois anachroniques souvent iconoclastes : le Roi de France, un chanteur de rue, des membres du club des femmes, des prélats du clergé, des représentants de la noblesse, un député contre révolutionnaire, un « Bob Dylan » français, une « Lady Gaga » de foire, un Bizet compositeur presque en personne, Pierre Michon jamais vu mais toujours quelque part, mais aussi Thomas Hobbes, Gracchus Baboeuf, le guitariste du groupe Pink Floyd, David Gilmour, et Napoléon Bonaparte au lointain…

Elle revisite des événements incontournables : une séance des états-généraux, la création du Club des femmes, l'invention de la Démocratie représentative, la Terreur, la création des Égaux, également la nouvelle vague dans le cinéma avec Godard ou Truffaud… avant de conclure par un concert pop au son de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793.

résumé

de et avec

Valérie Barral

et

Thierry Paillard

© 2019 Compagnie Le Rouge et Le Vert 06 13 82 08 96 cie.rougeetvert@gmail.com