L'HISTOIRE D'UN RUISSEAU

Théâtre Musique Image

Conçu et réalisé par V. BARRAL & TH. PAILLARD

d’après l’essai du géographe Élisée Reclus

Musiciens : Thomas FORGET, clarinette, Nicolas CHARDENON, vibraphone

Comédiens : Valérie BARRAL et Thierry PAILLARD

Régie : Son et projections, Thibaud VERDRON

Lumières et plateau, Christophe GUIBERT

Costumes de Margreet KOORNSTRA.

Composition musicale : Hervé LEGRAND

Images et animations : Raymond MARTINEZ

Présentation

Au fil des personnages sortis des eaux, Clarinette et Vibraphone en duo imaginent les images en décor vivant.

Une complète superposition du texte du géographe, de la musique interprétée en direct et des images animées projetées en géant : un spectacle total.

 

Côté comédie

l'essai pédagogique et de vulgarisation scientifique écrit par Élisée RECLUS en 1846 est l'occasion de faire naître un couple de personnages : mélange d'êtres végétaux, minéraux, animaux, parfois humains, venus témoigner de l'amenuisement des ressources en eau.

Tantôt au sein des images et des notes, tantôt proches des Hommes (le public), les personnages se font doux, narquois, humoristiques, philosophes ou revendicatifs, et portent toujours la beauté du ruisseau sous toutes ses formes.

 

Côté musique

le compositeur dépose dans cette écriture originale de classique contemporain des passerelles aux multiples richesses entre les comédiens, les images et les spectateurs. Elle articule dès lors le récit pour se déployer avec sensibilité et puissance tout au long de la fresque dressée par l'auteur.

 

Côté images

comme un décor vivant projeté, le photographe livre ici un ensemble issu de ses recherches et travaux sur l'eau et les "signes humains" qui peu à peu devient la peau des personnages de théâtre et joue à être la matière même sur laquelle se fonde le spectacle.

Extraits de PRESSE

"Au fil de l'eau ce soir.

 

La Compagnie arlésienne Le Rouge et Le Vert investit ce soir et demain les Thermes de Constantin. Une première. Quoi de plus naturel que d'évoquer l'eau dans un lieu tel que les Thermes de Constantin, dont les vestiges se dressent, depuis des siècles, au bord du Rhône ? Depuis trois ans, l'idée a fait son chemin dans la tête de Thierry Paillard, comédien de la compagnie arlésienne. Elle est en passe, aujourd'hui, de devenir une réalité, grâce à un partenariat avec le service patrimoine de la ville d'Arles. Une première : l'édifice romain n'avait jamais accueilli de spectacles.

 

Ce soir et demain, dans le cadre de « Monument en scène », le comédien aux côtés de Valérie Barral, se jette dans le bain pour raconter… l'histoire d'un ruisseau !

La Compagnie s'est appuyée sur un texte du XIXè siècle de Elisée Reclus qui, en abordant des thématiques comme la sauvegarde de l'eau et le respect de l'environnement, se révèle au final, d'une extraordinaire modernité.

 

Au fil des images numériques projetées sur la pierre (l'effet est saisissant), le spectateur suit, avec bonheur, l'écoulement de ce petit ruisseau qui descend avec fracas de la montagne, jusque dans les profondeurs de la terre, avant de rejoindre la mer.

 

Sans tomber dans le moralisateur à tout prix grâce à une mise en scène toute en légèreté, le texte, servi en duo de comédiens exemplaires, accompagnés sur scène par Nicolas Chardenon au vibraphone et Mathias Forget à la clarinette, donne l'occasion de se plonger dans une réflexion sur notre planète et nos engagements envers les sociétés de demain. Une réussite."

 

Mathieu Girandola. La Provence

© 2019 Compagnie Le Rouge et Le Vert 06 13 82 08 96 cie.rougeetvert@gmail.com