ET

TES

SOLEILS

"JE VOUDRAIS RENDRE CE QUE JE PEINS A QUOI JE L'AI PRIS PLUS VRAI QUE COMME QUICONQUE A PU LE VOIR" 

le peintre Vincent

note de l' auteur

Thierry Paillard

"J’ai voulu faire partager la sensation de modernité qui m’a frappée dans les écrits de Vincent Van Gogh au cours de sa vie, tant sur sa propre œuvre artistique que sur sa conscience d’être au coeur d’un monde où les petites gens ont tout à dire, noyés pourtant dans ce décor d’industries défrichant tout et de finance devenant maîtresse de tout. 

Sur le plan historique, je me suis inspiré de l’amitié née entre le facteur Roulin, sa famille, et l’artiste peintre, dans le Sud de la France où il avait trouvé la lumière qu’il cherchait pour mieux peindre, où il voulait créer un collectif d’artistes pour accueillir d’autres amis peintres.

J’ai tenté de superposer toutes ces sensations avec un certain état des relations entre les artistes et les « petites » gens aujourd’hui.

J’ai utilisé le jeu des sentiments profonds, sincères, comme une palette de couleurs dans l’écriture dramatique.

J’ai voulu faire partager la sensation de modernité qui m’a frappée dans les écrits de Vincent Van Gogh au cours de sa vie, tant sur sa propre œuvre artistique que sur sa conscience d’être au coeur d’un monde où les petites gens ont tout à dire, noyés pourtant dans ce décor d’industries défrichant tout et de finance devenant maîtresse de tout. 

Sur le plan historique, je me suis inspiré de l’amitié née entre le facteur Roulin, sa famille, et l’artiste peintre, dans le Sud de la France où il avait trouvé la lumière qu’il cherchait pour mieux peindre, où il voulait créer un collectif d’artistes pour accueillir d’autres amis peintres.

J’ai tenté de superposer toutes ces sensations avec un certain état des relations entre les artistes et les « petites » gens aujourd’hui.

J’ai utilisé le jeu des sentiments profonds, sincères, comme une palette de couleurs dans l’écriture dramatique."

résumé

Un couple d’origine sociale modeste, vivant chichement avec leurs enfants, se lie d’amitié avec un peintre qu’ils voient s’acharner au travail. 

Chacun découvre alors l’univers de l’autre pour mieux s’en enrichir. 

Ils échangent tableaux, philosophie de la vie autant que nourriture. 

Mais le peintre tourmenté par une maladie met fin à ses jours. 

Quelques années passent et une vendeuse d’art rend visite à l’ouvrier, devenu veuf, et lui apprend que l’œuvre de son ancien ami peintre est désormais reconnue et très cotée. 

Enfin, elle confie au vieil ouvrier qu’elle veut acheter la toile du maître qu’il a en sa possession. 

La décision qu’il prend étonne !... et la jeune femme repart le tableau sous le bras.

interprété et mis en scène par    

VALERIE BARRAL,  l’ouvrière, la vendeuse d’art

THIERRY PAILLARD,  le peintre, l’ouvrier

 

Composition musicale de HERVÉ LEGRAND

Création lumière de THIERRY CAPERAN

Figaroscope.jpg

FIGAROSCOPE 

2 cœurs dans le  TOP 5  de la  rédaction  

(article de  Jean-Luc Jeener)

© 2019 Compagnie Le Rouge et Le Vert 06 13 82 08 96 cie.rougeetvert@gmail.com